The « curvy » Barbie doll on the angel tree… Le temps n’épargne personne.

Lorsque j’appris avec certitude que j’étais enceinte d’un garçon, tous mes espoirs de pouvoir un jour rejouer aux Barbie en toute légitimité m’éclatèrent en pleine face.  Il me fallait pour toujours renoncer au petit monde des poupées, abandonner leurs petits habits, leur jolie vaisselle, leurs maisons et accessoires édulcorés.  Petite fille et même un peu plus tard, leur inventer des vies de rêves et des aventures romanesques constituaient mon passe-temps favori.  Je restais fascinée par le trou que ma poupée blonde avait dans la main et dans lequel on pouvait fixer une bague étincelante.  Sa maison avait un ascenseur.  Je ne voyais rien à redire à la magnifique coupe de cheveux dont j’affublai un jour l’une d’entre elle en pleine conscience que ce fut pour l’éternité.  Ken, je le trouvais vraiment trop laid ! Ma Barbie était célibataire et reignait sur une petite armée de Barbie moins jolies, moins blondes, moins bien habillées qui étaient ses servantes.

A l’époque, on ne se posait pas trop de questions sur le physique de la dite Barbie.  Sa taille extra fine, ses gros nichons, ses yeux démesurés et son sourire figé n’interpellaient personne.  Il faut dire qu’en ce temps-là il n’y avait pas de médecin pour opérer les jeunes filles qui voulaient lui ressembler.  Personne ne s’offusquait de ce qu’elle puisse être une femme objet oisive, sans ambition professionnelle.  Il ne me semble pas que l’on ai eu quelque réflexion sur la mauvaise influence qu’elle puisse avoir sur les gamines.

Puis souffla le vent du politiquement correct.  On accusa Barbie de transformer les gamines en femmes objet.  De leur renvoyer une image falsifiée de la femme jusque dans les proportions de son corps.  J’eus vent qu’on essaya de rectifier le tir.  Barbie a dû se chercher un emploi pour payer elle-même ses cours d’équitation, les rentes sur son camping-car et les études de ses gamins dont elle eu le loisir d’accoucher une infinité de fois grâce à son ventre amovible pouvant contenir jusqu’à deux fœtus.  Son secteur de prédilection est la médecine vétérinaire qu’elle exerce dans son rutilant cabinet.  Heureusement, tout cela fut épargné à ma Barbie à moi, qui coule des jours heureux, certes loin de moi, mais heureuse dans sa maison à cinq étages.  Loin de ces controverses, elle porte des chaussures roses et rien d’autre… si elle veut !

Je pensais la page Barbie pour toujours tournée, mais une tradition aux USA qui s’appelle « Angel Tree » me fit reprendre le goût de ce futile passe-temps.  Sur un sapin de Noël on suspend des petites listes de cadeaux rédigées par des enfants que le père Noël risquerait d’oublier et on vous propose de le remplacer.  Pour se faire, on aura pris soin de noter l’âge et le genre de l’enfant, ses goûts et quelques idées d’achats de vêtements ou de jouets.  Je fus, en regard de mes antécédents, spontanément attirée par la liste d’une petite fille de 8 ans qui aime les Barbie.

Me voilà donc chez Walmart avec la ferme intention de combler cette petite princesse en lui offrant une nouvelle amie et quelques accessoires pour aller avec.  Il faut qu’elle soit la plus belle, qu’elle ait du style mais qu’elle reste intemporelle.  Exit donc les Barbie nageuses dont le maillot de bain lui est greffé au corps, la Barbie dentiste qui est vraiment trop moche, la Barbie ballerine qui ne saura jamais vraiment danser.  Mon regard est attiré par une Barbie au teint pâle et aux yeux bridés.  Sa voisine a la peau noire, l’autre est rousse.  C’est bien ça de faire la Barbie dans la diversité culturelle ! Un bon point toi.  Tu vas te racheter une conduite ! Ne manque plus qu’une Barbie portant le voile*  et on te décernera le prix Nobel de la paix !

Puis mon regard est attiré par d’autres poupées pour lesquelles on a prit soin de noter en haut à droite de l’emballage quelques spécificités : « grande », « petite » ou « pulpeuse » (curvy).  Pour chaque couleur de cheveux ou ethnicité (non mentionnée sur la boîte) on retrouve les différentes tailles.  Le slogan est : « Tu peux être ce que tu veux ».  C’est chouette… à première vue….

dsc_1019

Et puis, je la vois apparaître devant moi, LA poupée, la plus jolie qui fait battre mon cœur de petite fille.  Elle est « curvy », elle a de longs cheveux bruns, son visage exprime le calme et la douceur.  Oui c’est elle ! Seul souci, ses vêtements sont vachement moches. Pas glamour du tout.  Rien de brillant, ni de rose… Qu’à cela ne tienne je vais y remédier en lui achetant quelques merveilleuses robes en espérant que la petite princesse chez qui elle s’établira les aimera aussi.

Et là,  devinez un peu à quel problème je suis confrontée ? Non, il n’y a pas de vêtement glamour à sa taille parmi la multitude de trucs sympas que Barbie blonde et mince peu s’offrir pour quatre sous.  Comme j’interroge une vendeuse à ce sujet, elle me dit que je trouverai certainement mon, son bonheur dans un magasin spécialisé….

Non Barbie, tu ne seras jamais politiquement correcte.  A quoi bon vouloir que tu nous ressembles pour que tu sois confrontée aux mêmes soucis que nous !

J’ai néanmoins acheté cette Barbie.  Pour compléter mon cadeau, j’ai également décidé d’offrir quelques accessoires pour meubler la fameuse maison.  Une table et des chaises pour prendre un verre entre amis… Non, vu son poids elle fait certainement régime et n’a pas beaucoup d’amis… Il lui faut un chien.  Mais en y regardant de plus près, à côté de lui, des crottes à ramasser… Je pense Barbie que je vais t’acheter une cuvette de toilette pour achever de te confronter à notre condition.  Une idée cadeau pour l’an prochain : Barbie fossoyeur.

 

*Je sais, ça existe bien sûr, mais pas en rayon chez Walmart à coté des autres….

 

5 commentaires

  1. Coucou Katrien,

    Moi aussi j’adorais les barbies et ma bardie avait un baoba rose comme on n’en trouve qu’ Au Moulin Rouge !
    Je me souviens encore de ses mercredi après-midi avec une copine où on leur inventait une vie de rêve. La mienne avait une jolie maison et une piscine. Malheureusement l’eau de la piscine ne se renouvellait pas !
    Espérons que ta petite amie apprécie le cadeau. Si j’ai bien compris elle croit que c’est Père Noël qui lui offre ?

    Bisous et bonnes fêtes de fin d’année à tous les 3 !

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule. J’ai du y jouer jusqu’à mes 14 ans. Plus de la même façon, elle était plutôt reconvertie en porte manteau pour mes créations que conductrice de camping car avec sa copine Stéphanie qui allait sauver cet abruti de Ken coincé au fond d’une crevasse à la montagne (joliment interprétée par mon armoire). Bref, je bave devant les Barbie à Target, et j’aime assez la diversité qu’on trouve maintenant. Mais il ne faut pas se leurrer, si à l’époque ca avait existé, je crois qu’on m’aurait quand même offert blondinette, ou au mieux la brune, mais certainement pas une curvy.

    Aimé par 1 personne

  3. Que de souvenirs….elle a accompagnée toute mon enfance cette « blonde parfaite à forte poitrine », je trouve excellent qu’aujourd’hui elle puisse ressembler un peu plus a des madames tout l’monde 😊 Certainement que cette petite fille va être ravie de recevoir cette jolie « curvy » 😜 Bises

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s