Expat Reflex

Hier je faisais le plein de ma voiture. Je dévisse le bouchon du réservoir puis je veux le déposer sur le toit. Impossible. Je faisais cela en Belgique mais ici le bouchon est attaché au véhicule. C’est juste un vieux réflexe qui refait surface.

L’expatriation implique souvent de changer de langue, de s’adapter à une autre culture. Il y a, associé à cela, tous ces petits gestes automatiques que l’on laisse ou que l’on acquiert.

Automobile

Les bons réflexes sur la route différencient le conducteur expérimenté du débutant. L’étude du code est indispensable mais ne suffit pas. Avec un peu de pratique vous vous arrêterez avant le feu et pas en dessous ou à coté (ce qui vous amène ici au milieu du carrefour….). Avec le temps, vous abandonnerez toutes velléités de vous servir du levier de changement de vitesse de votre automobile à transmission automatique comme de celui d’une transmission manuelle. Plus de stress non plus devant le « Stop / All ways » devant lequel vous saurez prendre votre tour au départ sans confusion aucune.

reflexe1
Non Hellryck… tu n’as pas ton permis!

Bisous Bisous…

Aux USA, fini la bise pour dire bonjour ! Il m’arrive encore, mais de plus en plus rarement, d’avoir le réflexe d’aller vers l’autre, toutes lèvres en avant pour lui faire un petit bisous, mais je me révise toujours avant de commettre l’irréparable. Ce contact buccal matinal ne me manque aucunement. Le réflexe fut rapidement perdu, même avec mes compatriotes ou amis français expat ou pas. Notons que s’ajoutent des différences régionales sur le nombre de bisous ce qui augmente la confusion. Mais je me plie volontier à ce rituel ancestral qui devient ici un signe de ralliement.

Par contre, je ne pense pas embrasser un jour le réflexe « gros câlin », le fameux « hug » que l’on se fait si on ne s’est pas vu depuis un certain temps. Je ne suis pas vraiment tactile. Je m’y plie sans problème avec certaines personnes mais il ne faut pas abuser et ce ne sera jamais moi qui serai à l’initiative de ce rapprochement corporel.

Lorsque nous visitions les environs pour acheter notre maison, notre agent faisait signe à tous les piétons qu’elle croisait en voiture. J’ai pensé qu’elle connaissait bien beaucoup de monde. Ce n’était pas vraiment le cas. Ici automobilistes et piétons se saluent de la main lorsqu’ils se croisent dans les rues des différents quartiers. Maintenant moi aussi je fais signe automatiquement à tout le monde. C’est sympa.

 

Compliment

« Hi How are you ? I like your shirt, your dress, your earings, the way you look today… » etc. Je sens que ça vient, c’est en train de devenir automatique. Parce qu’ici c’est comme ça. On a le compliment facile et il fait partie intégrale de la conversation. Donc quand je ne bafouille pas, ou ne commet pas une atroce faute d’anglais, on pourrait presque me prendre pour quelqu’un du coin… Presque parce que…

Where are you from ?

Généralement il suffit que j’ouvre la bouche, même pour dire deux mots, pour que l’on me demande d’où je viens. En moyenne, je subis l’interrogatoire deux fois par jour… Presque deux ans que nous sommes ici, faites le compte… La formulation des réponses sur le quand, comment, d’où et pourquoi sont donc devenues automatiques.

A l’approche des vacances, il est également importants de mémoriser les dates de retours au pays s’il a lieu car tout le monde veux savoir… D’avril à juin, je répond à la question quotidiennement. Début avril, je donnais une réponse approximative ce qui semblait causer le plus grand désappointement aux indigènes. J’ai donc bien mémorisé les dates et itinéraires. Il ne me reste plus qu’à m’entraîner à avoir l’air un peu plus « excited » et je donnerai entière satisfaction. Surtout qu’en plus de n’être pas « excited », je commence a en avoir plus qu’assez de donner ces informations.

Date de naissance

Ici on écrit la date : mois, jour puis année. Tous les matins, comme je m’enregistre dans l’ordinateur de l’école, je dois encoder ma date de naissance. Je n’y réfléchis même plus, c’est le mois d’abord. Dans mon cas, comme il n’y a pas de 18ème mois, on remarquerait tout de suite l’erreur.

En ce qui concerne l’année, on pense souvent que j’ai commis une erreur de retranscription.. Mais c’est une autre histoire.

A apprendre par cœur ou à dégainer

La vie devient tout à coup plus facile lorsque l’on connaît par cœur son adresse, son numéro de téléphone ou le nom de son assurance santé.

S’il ne me restait plus que trois carte à jouer : mon permis de conduire, celle de mon assurance santé et ma carte de crédit.

Le réflexe coupon est primordial à la santé de votre portefeuilles. On trouve des substantielles réductions en ligne ou dans les toutes boites. A dégainer absolument!

Monnaie et autres unités de mesure.

Je ne convertis plus. Un dollar, un dollar… Mon cerveau ne se lance plus dans de savants calculs qui de toutes façons ont toujours été fort approximatifs.

Une livre est une livre. Mais à partir de cent, j’ai tendance à effectuer une division par deux ce qui donne une valeur d’autant plus approximative, que l’objet ainsi mentalement soupesé en kilos, est lourd.

J’utilise tout naturellement une « cup » pour mes expérimentations culinaires… Mais j’ai aussi toujours une bonne vielle balance qui parle français.

En ce qui concerne les unités de longueur, je suis encore loin, en kilomètres, et surtout en miles, de faire le poids. C’est pourquoi ma voiture affiche un certain nombre d’information dans la langue de Molière ce qui plonge mon garagiste dans la plus profonde consternation.

Je ne me suis jamais lancée dans la conversion des degrés Fahrenheit et Celsius… Je prend le temps comme il vient. Mon cerveau est en cours d’adaptation et je ne doute pas qu’un jour les chiffres annoncés au bulletin météo de la chaîne locale auront un sens pour moi. De toute façon, la plupart du temps je sais tout ce qu’il faut savoir en matière de température. Il fait chaud quand le soleil brille. S’il pleut ou qu’il va y avoir de l’orage ce qui me sert de chien ne veut pas sortir et quand il gèle, la cascade se fige en de jolis glaçons…

reflexe

Écriture

Dans ce domaine aussi, de nouveau réflexes sont à acquérir. C’est l’institutrice de Nounou qui la première me l’a fait remarquer. Je m’étais pourtant appliquée à retranscrire de ma plus belle écriture les information demandée à l’inscription. Cela implique de ma part une débauche de crolles et d’arabesques. J’aime bien soigner mes majuscules, le « H » en particulier. Seulement voilà c’était sans doute un peu trop « fancy ». Ici tout le monde écrit en imprimé, même les minuscules séparées les unes des autres. J’ai pu recommencer, par téléphone, l’encodage des données. Bonne joueuse, je demande à la maîtresse si je ne ferais pas mieux de m’inscrire en maternelle moi aussi pour apprendre à écrire. Elle n’a pas ri.

J’ai donc pris l’habitude de cette écriture standardisée, je n’ajoute pas de barre à mon « 7 », mes majuscules sont devenues bien sages, bien droites. Je réserve les courbes et les fantaisies à mon commerce épistolaire avec l’Europe.

En ce qui concerne la dactylographie, j’utilise toujours un bon vieux clavier azerty. Vous ne voudriez pas que je fasse plus de fautes de frappe ou d’orthographe sur un clavier exotique dont l’ordonnance contrarierait un équilibre déjà fragile.

Toc Toc Toc

… qui est là? … On s’en fiche un peu… Par contre il est primordial d’acquérir le réflexe de vérifier l’état du petit loquet de la porte d’entrée. En position horizontale, sans clé, une fois la porte claquée, personne ne rentre. On appelle plus communément cela « être enfermé dehors ». La vérification et le fait de toujours prendre ses clés avec soi doivent devenir automatique… ça sent le vécu….

La porte d’entrée est en fait une double porte. La première est tout à fait classique et s’ouvre vers l’intérieur. L’autre, coté jardin, est complétement vitrée et s’ouvre logiquement vers l’extérieur. Elle se referme doucement sur vous si vous ne la coincez pas avec le système de cale prévu pour. Comme c’est beaucoup de chipotage, si c’est juste le temps d’introduire la clé dans la serrure, j’utilise mon royal et rebondissant derrière pour freiner la lente course de la porte « en trop ». C’est devenu un réflexe. Mais, des fois, Nounou veut aider et s’en que je ne m’en rende compte retient la porte. Le réflexe du séant qui attend sa porte ainsi contrarié conduit irrémédiablement à une perturbation de l’équilibre pouvant mener jusqu’à la chute!!!

Et pour vous, quels sont les réflexes acquis et .. ou… perdus ?

 

 

Publicités

6 commentaires

  1. Comme toujours, J’adore !!!
    Pour ma part, il y a un pompiste obligatoire ici, donc ça.. c’est un service que j’ai vraiment adopté !! Lors de mes retours en France, la poisse de devoir se servir soi-même ….
    L’écriture également, je m’applique, enfin, j’essaie …d’écrire comme les autochtones !!! Mais ça me vaut aussi, bien souvent, des rappels pour confirmation….
    Bref… je ne vais pas tout reprendre,c’est si bien écrit !! Mais tu l’as compris, je me retrouve tout à fait !
    Et courage .. le passage en Belgique va bien se passer …
    Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,
    Ton article est très bien écrit et j’ai beaucoup souri en le lisant car je me retrouve dans tellement de choses décrites dans ton article. Après avoir vécu 4 ans aux Etats-Unis, j’ai comme toi du m’adapter à leur culture et coutumes, et je me ravi de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu des remarques sur mon écriture 😊 Encore bravo pour cet article !

    Mathilde
    https://orangeandclementine.com

    J'aime

  3. J’ai adoré ton article !
    Le coup de l’écriture en capitales d’imprimerie, je n’arrive pas à m’y faire… J’ai déjà eu des remarques, pas toujours très sympas.
    En revanche, le petit signe aux voisins est maîtrisé et le compliment est en cours d’acquisition. Ce n’est pas très compliqué et ça donne le sourire 🙂

    J'aime

  4. C’est en lisant votre article que je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses à apprendre lorsqu’on vit dans un autre pays, lol. Je ne savais pas que tout le monde se saluait dans la rue, c’est plutôt intéressant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s