Mariage à l’américaine

Je vous propose d’explorer certaines différences culturelles et des petites anecdotes en relation avec le mariage « américain » auquel je fus invitée. Une fois n’est pas coutume, pour plus de justesse, j’ai demandé la participation des mariés pour cet article. Vous retrouverez donc les précisions de Rachel tout au long de ce récit.

Je vous l’avoue, les faits datent un peu.  Il a un peu moins d’un an, je fus invitée à un mariage par mon amie Amy.  Sa fille Rachel, américaine, se mariait avec Corentin, un français.  L’union avait déjà était célébrée en France où les futurs mariés allaient s’établir.  Une seconde cérémonie était prévue au cœur de notre petite chapelle dans le fin fond du Tennessee.  Pour l’occasion, les parents et les frères du marié ont fait le voyage.

SONY DSC
Corgi!

Je fus très honorée de cette invitation, ainsi que d’avoir le plaisir de participer à la partie francophone de la cérémonie lors de quelques lectures.  Comble du bonheur, notre petit Nounou est embauché comme garçon d’honneur et Corgi, son fidèle doudou, portera les alliances.  Cela promet d’atteindre des sommets de mignonitude.

Quelques obstacles se dressent d’emblée devant moi.  Sinon ce ne serait pas drôle n’est-ce pas?  Tout d’abord, j’ai très peur de parler en public.  Si j’ai l’habitude de danser à moitié nue avec beaucoup d’enthousiasme et de confiance en moi, dès qu’il s’agit d’être sonore cela devient problématique.  Une certaine timidité s’empare de moi et j’attrape une voix de petite souris.

Rachel: Ah bon ? On n’a pas vu. Tu étais formidable !

Autre détail, je ne sais pas du tout comment ça ce passe ici.  Les images que j’ai d’un mariage à l’américaine sont celles colportées par les films et les séries télévisées.  Je sais d’emblée que je ne vais pas me retrouver au milieu de festivités grandioses.  Point de fontaine de chocolat fondu et de champagne sous une grande tonnelle blanche décorée d’orchidées fraîchement sacrifiées mettant en valeur un cake à six étages.  Ce n’est pas le style de la maison.  Néanmoins, l’exotisme est au rendez-vous.

Rachel: Les gâteaux américains sont très chers. Le coût du gâteau de mariage est une raison majeure pour laquelle nous l’avons cuisiné/acheté chez Costco.

SONY DSC

Dans ma tête,  le déroulement d’un mariage est le suivant : cérémonie civile suivie optionnellement d’une cérémonie religieuse, séances photos, apéritif, puis un repas et le soir une collation plus simple à laquelle on invite plus de monde pour une soirée plus ou moins dansante.  Vous me suivez ?

En ce qui concerne le mariage auquel j’ai pu assister, ce ne fut pas comme ça.  Il y a la répétition de la cérémonie du mariage, ensuite ce qu’on appelle la répétition du dîner de mariage et puis un autre jour, le mariage, une petite réception et le dîner de mariage. C’est lors du dîner de répétition qu’à lieu ce qui se rapproche le plus de notre traditionnel banquet. La réception c’est notre « apéritif » auquel on invite un peu tout le monde.  Le repas de mariage aura lieu dans un restaurant avec la famille uniquement.   Je me doute que c’est un peu différent car il y a déjà eu une cérémonie outre-atlantique.  C’est toujours comme cela que ça se déroule Rachel?

En fait, la répétition et la répétition du dîner de mariage sont normalement seulement avec la famille des mariés et les participants de la cérémonie (les bridesmaids, maid of honor, groomsmen, best man…). (Nous avons plus de participants dans la cérémonie de mariage qu’en France/en Belgique. Il y a la Maid of Honor, ou Matron of Honor si elle est mariée, le Best Man, les Bridesmaids, les Groomsmen, le Ring Bearer (ton Nounou) et la Flower Girl. Parfois, si les mariés ont beaucoup de famille ou d’amis, il y a les junior bridesmaids et junior groomsmen et ils sont les participants adolescents. Dans le sud, le nombre de participants est normalement plus grand que dans le reste du pays. Les mariages dans le sud ont un stéréotype d’être très grands (Les mariages New Yorkais (la ville pas l’état) ont le stéréotype d’être très chers). La réception et le dîner de mariage sont typiquement un banquet. Par ailleurs, c’est un repas avec tous les invités de la cérémonie. Parfois, la réception est plus comme une « cocktail party » et juste certains invités sont invités au dîner après la cérémonie et l’heure de cocktails. Ça dépend de la mariée, le marié et/ ou leurs familles.

Une question me taraude : Comment vais je m’habiller.  Si j’ai de quoi choisir dans ma garde robe, je ne suis pas certaine de maîtriser les notions de casual, formal, chic.  Il adviendra que je serai globalement « overdressed », en particulier pour la répétition de la cérémonie pour laquelle personne ne s’est encore changé pour le souper.

_20170805_175023

La répétition consiste principalement à se mettre d’accord sur le déroulement de la procession d’entrée des différents protagonistes, le placement de chacun devant l’autel, la dynamique des diverses interventions propres à un mariage : participation du musicien venu jouer de la cornemuse, lectures, bénédiction et échange des anneaux.  Je ne me souviens pas avoir répété cela à mon propre mariage.  Pourtant cette après midi, je n’ai pas le sentiment de perdre mon temps.

Rachel: La procession dépend de la famille, l’église, la région etc. Nous avons pris un mois pour la décider. Il y avait beaucoup de discussion avec le pasteur et les deux familles (et quelques consultations dans les livres de mariage). La seule chose plus difficile était le plan de table.

En effet, en ce qui me concerne, je prends conscience que je vais devoir rester devant l’assemblée réunie pour l’événement durant toute la cérémonie.  J’ai l’impression de jouer le monsieur le curé, ce qui est pour moi une expérience inédite.

Remonter l’allée en marchant « d’un certain pas » en tenant le bras à deux inconnus peut aussi être source de malaise pour nos garçons et demoiselles d’honneur.  Au premier essai, de dos, on a l’impression que les frères du marié sont deux policiers reconduisant une délinquante au poste.  La maîtrise du « certain pas » (j’avance un pied… Pause… l’autre pied…. Pause) est un exercice risqué.  Ça passe et on a l’effet escompté, ça casse et on a l’impression que tout ce petit monde revient de l’hôpital après un accident de voiture pour remonter l’allée au son de la cornemuse.

Finalement en un temps record, nous parviendrons à un résultat chorégraphique et postural satisfaisant.  Le plus ardu maintenant est de convaincre Nounou de ne pas laisser Corgi jouer avec les alliances, de lui faire comprendre, sans lui mettre la pression, qu’il va falloir éviter de les perdre, de les faire rouler sous les bancs ou dans les stries du planché.  Advienne que pourra!

SONY DSC

C’est le devoir accompli que nous nous rendons une heure plus tard à l’hôtel où se tient la réception.  La famille de la mariée y a loué une salle pour une quarantaine de convives, de la famille et des amis.  La singularité de la situation implique un déséquilibre dans l’origine des protagonistes.  Quatre personnes du côté du marié, le reste pour la mariée à l’inverse du mariage en France.  Je crois aussi comprendre que les familles aux USA sont souvent dispersées.  Il est plus difficile de réunir toute sa famille et tous ses amis rencontrés à travers tout le pays.

Les convives sont assemblés autour de tables rondes par affinités.  Je suis à la table des « Fabulous French » avec la famille du marié.  Nous recevons une liste de qualités, de talents, d’activités… à nous de deviner qui des personnes présentes elles caractérisent.  La mienne? Vous le saurez si vous lisez jusqu’au bout.  Nounou reçoit de Rachel de jolis crayons de couleur et un beau cahier ce qui le ravi et l’occupe un temps certain.

Nos convives d’outre-atlantique constatent les différences culturelles inévitables et j’ai le sentiment de me revoir deux ans plus tôt en ce qui concerne mon étonnement relatif aux coutumes alimentaires locales et il faut bien le dire une certaine consternation.  Le principal sujet de surprise est que tout est servi en même temps à la faveur d’un buffet.  Entrée, plat, dessert (pas vraiment de fromage) le tout sur la même assiette si possible.  Point de zakouski qui passent ou vous passent sous le nez. Point d’apéritif, point de gastronomie.

Rachel: Parfois ce n’est pas un buffet…. mais nous ne sommes pas riches et l’occasion n’était pas formelle.

Personnellement j’ai l’habitude et cela me va très bien.  Je n’imagine même plus un repas se dérouler autrement.  C’est l’étonnement de nos convives d’outre-atlantique qui me rappelle que oui, la différence est là et bien là. À l’inverse, il sembla fort étrange à mes amis américains d’assister à un repas qui se prolonge jusque tard dans la nuit.

DSC_1074

Mais il y a aussi des points communs… Des discours, de petits jeux, des séquences diaporama souvenirs pour y exposer des photos d’enfance si possible embarrassants… et une fois n’est pas coutume, il y a un bar bien achalandé ! Je vous rappelle que dans le fin fond du Tennessee, l’alcool c’est le Mal ! Mais nous ne boirons pas trop.  Il faut être en forme pour le lendemain… En deux heures la fête est finie et nous rentrons nous coucher.

 

Le lendemain, en arrivant à l’église, je suis confuse de constater qu’à moins d’une heure de la cérémonie, une sorte de joyeux chaos décontracté règne.  Il faut encore tout décorer, coiffer la mariée, et à un quart d’heure de l’heure M, on ne trouve pas le marié et sa famille… Je ne peux pas juger.  Je n’ai jamais organisé qu’un mariage : le mien.  Je me suis épargnée ce genre de frayeur.

SONY DSC

Néanmoins tout se passera bien.  La mariée est radieuse.  Tout le monde semble content.  Je ne bafouillerai que deux fois et Corgi, sous le patronage de Nounou,  a réussi sa mission.  Le devoir accompli, famille, amis et membres de la congrégation se retrouvent dans la salle paroissiale pour y déguster le fameux cake et de la limonade agrémentée de crème glacée.  Point de bulle dans la maison du seigneur! Il faut une patente pour cela.

Voilà notre Rachel mariée et en route pour une nouvelle vie d’expatriée.  Nous leur souhaitons bien sûr beaucoup de bonheur !

… Et ma caractéristique, mon talent, ma qualité à deviner? Je la partage avec Pastor Randy… C’est le fait que je tienne un blog!

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s